Nos projets

Institutionnaliser une gestion durable des risques de catastrophe reposant sur les communautés (CBDRM)

L’ ONG  JVE-Niger (Les Jeunes Volontaires pour l’ Environnement) et  huit (8)   autres partenaires nationaux et régionaux collaborent avec le Réseau mondial d’organisation de la société civile (GNDR) pour mettre en œuvre le projet «  Institutionnaliser une gestion durable des risques de catastrophe reposant sur les communautés (CBDRM) »  avec l’appui financier de l’USAID , pour une durée de 3 ans (2017-2020) .

L’objectif principal de ce projet commun entre ces différents pays est de faciliter l’extension de la gestion durable des risques de catastrophe reposant sur la communauté (GRCRC).

Les objectifs spécifiques visés sont :

  • Une meilleure compréhension des facteurs habituels de succès pour l’extension de la GRC (Gestion des Risques de Catastrophes) durable de base communautaire ;
  • Une meilleure capacité des gouvernements, OSC et autres acteurs à travailler ensemble pour créer les facteurs qui vont favoriser un environnement favorable à la GRC à base communautaire ;
  • De meilleurs engagements politiques et une meilleure reddition de compte pour l’extension de la GRC durable de base communautaire.

www.gndr.org

@globalnetworkdr

Facebook : www.facebook.com/GNDR.or g

YouTube : www.youtube.com/user/GNDRorg

Fours à balle de Riz, énergie alternative pour  l’adaptation des femmes de la vallée  du fleuve Niger dans le cadre du PISCCA

 

Les Jeunes Volontaire Pour l’Environnement (JVE-Niger) et le Réseau de la  Jeunesse Nigérienne sur le Changement Climatique (RJNCC) avec l’appui financier de l’Ambassade de la France  mettent en œuvre le projet  « Fours à balle de Riz, énergie alternative pour  l’adaptation des femmes de la vallée  du fleuve Niger» dans le cadre des Projets Innovants de la Société Civile et des Coalitions d’Acteurs (PISCCA). Ce projet sera mis en œuvre dans cinq localités à savoir les arrondissements communaux 4 et 5 de Niamey, Say, Kollo et Tillabéry  pour une durée de 12 mois.

  1. L’objectif principal de ce projet est de contribuer au renforcement  de la capacité de résilience des femmes à travers l’usage de la balle de riz comme combustible alternatif au détriment du bois – énergie.
  2. LES OBJECTIFS spécifiques sont :
  • Promouvoir la technologie des fours à balle de riz par la création d’un marché de fours et de balle de riz pour réduire l’utilisation du bois de chauffe.
  • Améliorer le pouvoir économique des femmes et des artisans locaux en renforçant leur capacité entrepreneuriale à travers des actions de communication de masse pour accroitre la visibilité de cette technologie.
  • Initier des actions de reboisement et de sensibilisation sur le genre et le changement climatique en milieu communautaire.

Les activités  suivantes  seront exécutées tout au long de la durée du projet.

  • Activité 1.1 : Session de présentation des fours et d’échanges sur son usage et ses avantages ;
  • Activité 1.2 : Réhabilitation des 5 kiosques de ventes des fours offerts par SNV/JVE en 2015 et mise en place d’un principal à Niamey ;
  • Activité 1.3 : Assurer la disponibilité de la balle de riz dans la zone du projet et fabrication de briquettes expérimentales
  • Activité 2.1 Ateliers de formation sur l’entreprenariat au profit des femmes et des artisans ;
  • Activité 2.2 Produire et diffuser des supports medias ;
  • Activité 3.1 : Camp chantier des jeunes de reboisement ;
  • Activité 3.2 : Pépinière féminine avec l’utilisation de la cendre de la balle comme engrais au sein de 2 localités de mise en œuvre du projet ;
  • Activité 3.3 : Débats communautaires dans la zone du projet.

Plaidoyer pour le fleuve Niger entre ensablement, pollution et Jacinthe d’eau

Niamey, le 09 Juin 2017

Communiqué de presse des Jeunes Volontaires pour l’Environnement

Long de 4 200 km, le fleuve Niger est le 3e fleuve d’Afrique après le Nil et le Congo. Il prend sa source dans la dorsale guinéenne du Fouta Djalon, une région de hauts plateaux d’altitude moyenne d’environ 1 100 mètres et se dirige vers le Nord-Est, forme en saison des pluies une vaste plaine d’inondation au Mali, appelée Delta Intérieur ou cuvette lacustre. A la sortie du Delta Intérieur, le fleuve décrit une boucle au Mali ; puis coule plein Sud-Est jusqu’au Nigeria où il est rejoint par la Bénoué et se jette dans l’Océan Atlantique. Le fleuve Niger traverse plusieurs Pays d’Afrique de l’ouest tel que : Le Mali, Le Niger, le Nigeria….

Le fleuve Niger constitue un couloir de productivité qui, durant des milliers d’années, a fourni à la population des moyens de subsistance diversifiés et dynamiques, lui permettant de survivre même lors des pires sécheresses. Le fleuve Niger joue un rôle crucial dans la région et dans les pays qu’il traverse. Il pourvoit aux besoins d’une population riveraine, notamment en productions alimentaires diverses (agricoles, halieutiques et pastorales). Les plaines d’inondation du fleuve sont généralement exploitées pour le pastoralisme, les cultures du riz, du coton, du blé, et de nombreuses cultures maraîchères.

Depuis quelques années le fleuve Niger est menacé par l’ensablement, la jacinthe d’eau et la pollution notamment des déchets plastiques et autres produits provenant des industries, des marchés, des ménages et des centres sanitaires. Les populations riveraines en vivent les conséquences avec le rétrécissement du champ de leurs activités, entre autres les cultures maraîchères, la pêche… Ces conséquences se font aussi sentir au niveau de l’écosystème aquatique avec la disparition ou diminution considérable de certaines espèces aquatiques.

C’est conscient de cet état de fait et aussi pour célébrer la journée internationale de l’environnement que les Jeunes Volontaires pour l’Environnement du Niger (JVE-Niger) invite la population de Niamey à prendre part massivement à une rencontre de sensibilisation et de prise de photo aérienne pour plus de plaidoyer en faveur des actions pour la sauvegarde du fleuve Niger, notre patrimoine commun.

Au vue de tout ce qui précède, les Jeunes Volontaires pour l’Environnement du Niger (JVE-Niger) réaffirme leurs engagements aux valeurs de développement durable et de la promotion d’une justice climatique. Ainsi ils appellent à l’implication effective de tous les acteurs à la mise en œuvre de toutes les initiatives de préservation et de protection de l’environnement en générale et du fleuve Niger en particulier. 

Cette activité est prévue ce samedi 11 Juin au bord du fleuve Niger sous le premier pont (coté deuxième échangeur) à partir de 9h. 

Réalisation du film documentaire sur les changements climatiques au Niger

FASCS 5

Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE) – Réseau de la Jeunesse Nigérienne contre les Changements Climatiques (RJNCC).

Après la réalisation de la chanson et du clip le climat change et toi ? https://www.youtube.com/watch?v=suzC7G58SNM  JVE Niger et RJNCC continuent la campagne à travers la réalisation d’un film documentaire. Ce film dont l’objectif principal est de comprendre le changement climatique au Niger. Il a également comme  objectifs spécifiques de servir de support pédagogique mais aussi et surtout de rendre un hommage aux différentes parties prenantes qui apportent leurs concours pour la maitrise du phénomène et qui soutiennent les communautés. Continue reading

Campagnes sur les changements climatiques

Les Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE) & le Réseau de la Jeunesse Nigérienne contre les Changements Climatiques (RJNCC) avec l’appui de l’Ambassade de France à travers le Fonds d’Appui aux Sociétés Civiles du Sud(FASCS) ont lancé le projet « Campagne de Plaidoyer et de Mobilisation sur les Changements Climatiques (CPMCC) au Niger. L’objectif principal de ce projet est de Mobiliser toutes les parties prenantes sur les enjeux liés aux changements climatiques et la promotion du Développement Durable dans notre pays. Continue reading

Plaidoyer sur le changement climatique

lacTchad

La Campagne de Plaidoyer sur le Changement Climatique et de Mobilisation sur le Changement Climatique et le Développement Durable au Niger, c’est un projet commun entre le Réseau de la Jeunesse Nigérienne sur les Changements Climatiques (RJNCC/AYICC) et des Jeunes Volontaire Environnement (JVE) Niger avec l’appui financier de l’ambassade de France via le fond d’appui aux sociétés civiles du sud (FASCS) l’objet principale de ce projet (lien vers le fichier fascs). Continue reading