Autres

Sauvons la RNNTT du Niger

JVE Niger soutient la petition et invite tous à la signer en suivant le lien: http://nigerreserve.wesign.it/fr

La réserve naturelle de Termit et Tin Toumma, située en plein désert du Sahara c’est  : 

– 100.000 kilomètres carrés – soit trois fois la Belgique 
– plus de 130 espèces d’oiseaux
– des dizaines de reptiles
– plus d’une quinzaine d’espèces de mammifères dont l’addax, classée comme espèce en danger critique d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (dont la Chine assure la présidence depuis 2012).

En déclassant cette réserve, c’est toute cette biodiversité qui disparaît à jamais pour les générations futures.

Alors que la Chine multiplie les engagements en matière environnementale sur son propre territoire, accueille des grands événements tels que la prochaine COP 15 de la « Convention pour la Diversité Biologique », et  défend vaille que vaille notamment les pandas, elle se livre dans le même temps à une véritable opération de destruction de la biodiversité africaine. 

Il est temps de refuser cette nouvelle forme de néocolonialisme, destructeur de l’environnement et des populations locales.
 
Malgré leurs nombreuses sollicitations, les ONG internationales comme locales n’ont pas réussi à dialoguer avec la CNPC (China National Petroleum Corporation) pour mettre en place des mesures environnementales.
 
Nous n’avons plus d’autre choix que de nous mobiliser massivement pour mettre la pression sur la CNPC et le gouvernement nigérien pour obtenir le reclassement de la réserve naturelle de Termit et Tin Toumma.

Message des Jeunes de JVE aux Presidents du Sahel

Le lien video du  Message des Jeunes du Sahel aux Presidents 

Excellences,  

Peut-être que je n’ai  pas assez de recul sur l’ensemble des catastrophes vécus au Sahel, cependant je peux avec certitude affirmer que les impacts sont de plus en plus présents et pesants.  

Tout en restant solidaires au mouvement des jeunes pour le climat de par le monde, nous restons mobilisés pour jouer notre part dans la construction d’un sahel résilient au climat.

Nous saluons ce plan d’investissement climatique pour notre région synonyme d’espoir pour notre génération et les générations futures, Preuve d’engagement et d’unité.

Nous Saluons également le leadership du Président de la République, SE Elh Issoufou Mahamadou, Président de la Commission Climat pour le Sahel ayant permis d’aboutir à ce processus.

L’accord de Paris sur le climat n’empêche pas pour autant notre détermination et notre combativité. Les portes ouvertes sont faites pour être saisies. Plus que jamais, nous appelons à AGIR.

Justement, la bonne nouvelle est que je parle aussi et surtout au nom de ces milliers de jeunes à travers les collines et monts du sahel, membres d’associations, de groupements agricoles, de clubs scolaires, qui chaque jour, créent le changement qu’ils aimeraient voir.

En effet, nous n’accusons pas, nous ne nous plaignons pas, nous ne cherchons pas de coupables, nous ne jouons au pas au jeu du ‘wait and see’, nous ne nous cachons pas derrière l’inaction des autres, nous ne pleurons pas, Nous agissons, nous interpellons, nous innovons nous créons le monde et la planète que nous voulons véritablement.

Je suis Sani Ayouba, co fondateur des JVE au Niger, mes jeunes frères et sœurs ont un message et je vous remercie d’avance de votre écoute.

Bonjour,

Chers grands parents, Papa, Mama, chers parents

Etes-vous surpris de nous voir ici devant vous ? Ah, je vois, vous ne vous y attendiez pas n’est-ce pas ?

Nous ne sommes pas devant vous par hasard. Nous ne sommes pas ici non plus par mérite.

Nous sommes ici parce que mandaté par nos pairs, nos amis, nos petites et grandes sœurs.

A travers nos voix, entendez la voix des jeunes vivant dans la région du Sahel, confrontés aux défis du changement climatique.

Des jeunes vivants autour du lac Tchad, en disparition effroyable.

Des jeunes des villages sahéliens, transformés en refugiés climatiques, obligés d’aller vivre ailleurs car les catastrophes sont monnaies courantes.

Des jeunes paysans contraints d’abandonner leur terres agricoles car les précipitations sont irrégulières.

Des enfants sahéliens victimes d’une insécurité alimentaire chronique

Des jeunes riverains du fleuve Niger, témoins de la disparition progressive du djoliba

Des jeunes sahéliens impuissants face à l’avancée du désert et la dégradation de nos terres

Des jeunes éleveurs en manque de zone pastoral souvent en conflit avec les agriculteurs

Malgré l’abondance du soleil, la plus part de nos pairs vivent encore dans l’obscurité

Nous sommes de plus en plus nombreux au détriment de nos ressources freinant l’atteinte du Dividende Démographique. 

Ce tableau est connu de vous tous, n’est-ce pas ?  Des actions appréciables et hautement remarquables; Des décisions par ci, des politiques par-là, des stratégies, des études, des célébrations de temps à autres et même des projets pilotes sont faits …Nous vous en sommes infiniment reconnaissants. Nous n’avons pas de demande mais deux appels à lancer.

Des directives claires sur la participation des jeunes et la prise en compte des générations futures dans la mise en œuvre du plan d’investissement climat pour la région du Sahel.

Ensuite et primordialement, que les financements garantissent un sahel, sécurisé, unis, prospère, écologiquement durable avec une jeunesse innovante force de développement.

Si cela n’est pas trop demander, laissez-nous tout simplement une Afrique vivante et fière dans ses traditions telle qu’elle vous a été laissée, nous nous chargerons de son développement durable.

Ba Massala, Nous créons déjà notre avenir, Notre Afrique, Celle que, véritablement, nous voulons.

Nous sommes des jeunes volontaires de l’environnement, Eco citoyens et ambassadeurs du climat au Sahel.

Nous vous remercions

What we want?

  • A green Sahel

When do we need it?

  • Right now
  • Tout de suite et maintenant

 

3éme edition du Forum National des Jeunes sur le Climat et le Développement Durable

Note Conceptuelle du Forum prévu à Niamey du 1er au 3 Novembre 2017
Le Niger se prépare à participer à la 23ème Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques du 06 au 17 Novembre 2017 à Bonn. Cette rencontre sera celle de la concrétisation de l’accord historique de Paris, de la mobilisation de tous les acteurs étatiques, non étatiques et la phase des actions.
Les changements climatiques, les risques de catastrophes, la désertification, la perte de la biodiversité, les crises économiques et les maladies climato-sensibles sont, entre autres, les grands défis environnementaux qui entravent les efforts de développement dans notre pays. A la recherche de réponses à ces différents défis, les mobilisations se font à tous les niveaux. Décideurs et communautés multiplient les rencontres afin de pouvoir débattre au maximum de grands enjeux. C’est pourquoi les Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE Niger) et le Réseau de la Jeunesse Nigérienne sur le Changement Climatique (RJNCC) en collaboration avec dix (10) autres structures de jeunesse intervenant sur les questions environnementales, lancent la troisième édition du Forum National des Jeunes sur le Changement Climatique et le Développement Durable. Il s’agit des organisations suivantes : ANSEN, AJEECN, ANEB, AJEDD, FIA, JCI, ONG HARAYBANNE, AJLN, Niger Vert et Bien Etre Femme & Enfant. Il se tiendra du 1er au 3 novembre 2017 à Niamey avec plus de 100 participants des huit régions du Niger.
Ce forum a pour objectif d’engager les jeunes autour des enjeux du changement climatique suivant le thème « Inondation et changement climatique, rôle des jeunes » et s’inscrit ainsi dans la perspective de faire entendre la voix des jeunes sur les problèmes d’inondations et le changement climatique au Niger. Il pose la première pierre de réflexion sur le climat, quelques jours avant le lancement de la 13ème Conférence de la Jeunesse (Conference of Youth ou CoY), qui se déroulera du 02 au 04 Novembre à Bonn(Allemagne), en amont de la COP 23. Il permettra ainsi d’approfondir la compréhension du processus de négociation climatique, mais également de renforcer la capacité d’action des structures de jeunes du Niger.
Les activités du forum tournerons autour de :
 Café Science sur les inondations et l’ensablement du fleuve avec l’IRD ;
 Formation sur la gestion des inondations ;
 Excursion sur les sites inondés et actions en faveur des sinistrés ;
 Soirée Ecologique de distinction des ambassadeurs de la jeunesse sur le climat et le développement durable ;
 Conférence Publique à l’Université Abdou Moumouni de Niamey ;
 Présentation du Trophée de la Meilleure Politique d’avenir 2017 décerné au Niger ;
 Et enfin des communications et partage d’expérience sur diverses thématiques.

Soutenir le forum, c’est encourager l’implication des jeunes dans le processus de développement durable de nos notre pays.

Contacts : Tel: +227 20 73 37 36 – Cel: 96 26 19 94/ 90 37 91 71      Email:jveniger@yahoo.fr

www.jveniger.org  BP: 11944, Niamey – Niger

 

Nos Clubs Verts s’engagent pour un environnement sain à l’école

                                           

Visite d’une Volontaire Internationale Blanca

Du 13 au 15 mars 2017 l’  ONG  JVE-Niger a eu la visite d’une bénévole  espagnole de JVE international Togo à la personne de Melle Capell Blanca. Lors de son séjour elle a eu le plaisir de visiter trois jardins dans trois clubs verts de JVE-Niger  à savoir le CES Rive droit, CES Garba Djibo et en fin le CEG2. Suite à cette visite  elle a donné conseil  en ce qui concerne l’entretient et la protection des différents  espèces  contre les insectes.

Les jeunes ont profité également pour présenter les stations météo Stacy installé dans le cadre du projet « Climat sous Surveillance » avec la collaboration de l’IRD France. Ils ont également parlé de leurs participations à la COP22 ainsi que de leurs projets de groupe inclut dans le programme commun.

C’est avec une grande satisfaction  qu’elle a quitté ces différents jardins des clubs verts, en  voyant comment ces jeunes sont motivés et impliqués dans le développement durable.     

Conférence du club vert Rive droite

Le club vert du CES/Rive Droite a organisée une conférence débat sur le thème de la gestion des déchets plastiques en milieu scolaire le 16 mars 2017. Elle a été animée par Ousseini Moussa, chargé de programme de JVE Niger. Elle a pour objectif de les  sensibiliser sur l’utilisation du plastique et de son impact sur l’environnement. Il est à l’insu pour  personne  que le plastique constitue  un véritable danger pour notre environnement et qu’il fait  aujourd’hui l’objet d’une grande utilisation constante et imminente partout dans le société. Apres cette conférence, le conférencier et l’ensemble des participants ont visité le jardin de club vert de cette école.

Journée verte Assifa

Le 16   Février  2017  le club vert CES Assifa a organisé une  journée verte pendant laquelle plusieurs  activités culturelles ont été faites à savoir, la présentation des sketches, poèmes, théâtres chansons en fin la visite de leur  jardin botanique. Apres ces différentes activités les participants ont procédé  à la dégustation d’une salade offerte par les élèves. Les activités culturelles ont été présenté sous forme de concours inter-clubs verts. Cette journée verte a été l’occasion pour les 5 clubs de communier autour des projets des deux clubs participants au projet « Climat Sous Surveillance » et de la participation à la COP22.

 Earth Day Participation des clubs verts

Lors de la célébration de la Journée Mondiale de la Terre, le 22 avril édition 2017, placé sous le Parrainage de l’Ambassadeur des Etats Unis au Niger, les élèves des clubs verts participants à la COP22 ont présenté la restitution de leur séjour à Marrakech en marge de ce grand RDV mondiale sur le Climat. L’activité s’est déroulé au sein du Centre Régional Agrhymet avec comme thème l’environnement et l’éducation au changement climatique en présence de plusieurs invités.

Pour nos six ambassadeurs, l’expérience de ce voyage à permis de mieux cerner les enjeux de la lutte contre le changement climatique mais aussi et surtout l’occasion de prendre des engagements. Lors de la restitution, ils ont à travers la projection d’un Film suivi d’une présentation, tracés les actions principales menées pendant leur séjour à Marrakech. Ces actions allant de travaux de groupe à la rédaction des Projets prenant en compte les réalités de chaque pays.

 

Bravo  à nos jeunes champions de l’environnement, nos sommes fiers de votre engagement.

 

2é Edition du Forum National des Jeunes sur le Changement Climatique et le Développement Durable

Le Centre Régional Agrhymet a accueilli du 1er au 2 Novembre 2016 les 80 participants à la deuxième édition du forum des jeunes organisé par les Jeunes Volontaires pour l’Environnement et le Réseau de la Jeunesse Nigérienne sur le Changement Climatique en collaboration avec l’ONG Haraybanne et APE SAPTA. Le forum a bénéficié de l’appui financier de l’UNICEF Niger et l’appui technique des ministères de la jeunesse et des sports avec celui de l’environnement et du développement durable.

Réuni autour du thème «  ENERGIE ET CHANGEMENT CLIMATIQUE, EN ROUTE POUR LA COP 22 », les participants venus des 8 régions du pays et membres des structures actives sur les questions environnementales ont durant les deux jours mutualisés leurs expériences.

Plusieurs sessions ont permis aux participants de bien cerner les enjeux et défis actuels du changement climatique. Il s’agit principalement des sessions suivantes :

  • la problématique des changements climatiques au Niger : impacts sur le développement et opportunités et a été animée par le Dr Issaka Lona du Centre Régional Agrhymet ;
  • les enjeux des énergies alternatives avec le Prof. Albert Wright;
  • l’accord de Paris et les enjeux de la COP 22 avec M. Abdoul Majid de l’ONG DEMI E,
  • Projection et débat autour du film «Demain» (https://www.youtube.com/user/demainlefilm) avec le Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) M. Philippe Renault dans le cadre de la fête de la coopération; un long métrage d’une heure et 51 mn qui montre les mesures prises en France, au Royaume Uni, au Danemark, en Finlande et Aux Etats-Unis pour atténuer les effets du réchauffement climatique. Le citoyen de «DEMAIN » doit avoir une attitude responsable dans la vie de tous les jours et poser des actes en apparences anodins mais qui contribuent à sauver la planète ;
  • Projection et débat autour du film documentaire sur le changement climatique au Niger dans le cadre de la campagne de mobilisation et de plaidoyer sur le changement climatique soutenue par le Fond d’Appui aux Sociétés Civiles du Sud de l’Ambassade de France au Niger (https://www.youtube.com/watch?v=WiquV3m6B9A).

img_0057Cinq groupes de travail ont été constitués afin de permettre aux participants de mieux échanger sur les thématiques mais aussi de proposer des recommandations. Ces dernières ont été lues dans la déclaration finale. Il s’agit de : Enjeux de la COP 22 et la mise en œuvre de l’accord de Paris sur le climat ; Les énergies alternatives ; Les comportements/Responsabilités Eco citoyens ; La finance climat et la lutte contre le changement climatique au Niger.

20161102_171247La cérémonie de clôture a été présidée par le Directeur General de l’Environnement et du Développement Durable Colonel Sani Maazou en présence de l’ambassadeur des jeunes pour la COP 21, l’ancien ministre de l’environnement Adamou Cheffou, du Directeur du Centre de Surveillance Ecologique Colonel Abdoulaye Maizama et des PCA de JVE et de la Plateforme Société Civile sur le Changement Climatique et du Développement Durable M. Zabeirou Mahamane et M. Lawali Karami.

Motion de remerciement à Unicef Niger, le Centre Régional Agrhymet et l’ensemble des structures ayant participées. Vivement la 3é édition en 2017.

Sani Ayouba